Article DNA : Les fabriques sont publiques !

Un Cœur pour la Robertsau avait saisi la commission d’accès aux documents administratifs (CADA) au sujet du foyer Saint-Louis, arguant qu’il s’agissait d’une affaire publique. Le collectif interpelle le maire.

« Les documents produits ou reçus par le conseil de fabrique constituent des documents administratifs […] communicables à ce titre à toutes les personnes en faisant la demande », a tranché la commission en s’appuyant sur le statut particulier des fabriques – lire encadré.

La demande, émanant d’Emmanuel Jacob pour le compte du collectif Un cœur pour la Robertsau, est partie le 31 mars 2016, soit dix jours après que le conseil municipal eut donné, avec une toute petite majorité et non sans débats agités, un avis favorable à la vente du foyer Saint-Louis par la paroisse. La réponse est datée du 12 mai.

« La vente du foyer Saint-Louis n’est pas une affaire “privée” »

« La vente du foyer Saint-louis n’est pas une affaire “privée”, dont ni les Robertsauviens, ni même la municipalité n’auraient à se mêler », réagit le collectif, pointant la position de la municipalité qui s’est longtemps retranchée derrière le caractère privé de l’affaire.

Par ailleurs, Un cœur pour la Robertsau fait valoir qu’il attend « depuis des semaines » des documents demandés à la Ville de Strasbourg, concernant les aides qu’elle a versées, ces dernières années, à la paroisse Saint-Louis de la Robertsau. « Pour obtenir ces informations, nous faudra-t-il aussi ressaisir la CADA, aller à Paris ? Qu’est-ce que la Ville a à nous cacher pour ne pas nous donner ces informations ? » interroge encore le collectif.

En conclusion de son courrier, la CADA note qu’elle a eu « une réponse du président du conseil de fabrique l’informant de son intention de transmettre prochainement au demandeur les documents sollicités. »

Emmanuel Jacob disait hier n’avoir reçu que des extraits de procès-verbaux. « Nous voulons toutes les informations sur le foyer, sur les procédures », réaffirme-t-il. L’objectif d’Un cœur pour la Robertsau reste bien « d’empêcher cette construction. »

Le projet du promoteur Icade, à qui la paroisse doit vendre, remplacera complètement l’actuel foyer. Un Cœur pour la Robertsau s’est réuni cette semaine pour évoquer le projet d’Icade, présenté récemment au conseil de quartier.

Une demande d’audience à Roland Ries et Alain Fontanel

Avant de lancer des actions dont la nature n’est pas précisée, le collectif sollicite une « audience » du maire Roland Ries.

Les signataires dénoncent un projet jugé très sévèrement et qualifié d’« horreur architecturale » et de « verrue supplémentaire ».

« Il s’agit d’un fiasco, à moins que ce ne soit une provocation inacceptable pour les Robertsauviens. D’ailleurs le conseil de quartier ne s’y est pas trompé, qui a lui aussi été très surpris par ce projet et a exprimé une hostilité quasi unanime à sa poursuite », dit encore la lettre envoyée au maire et à son premier adjoint mardi.

Source : DNA du vendredi 10 juin 2016 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *