Le temps est venu d’un projet positif pour les Robertsauviens

Après sept années de mobilisation, nous nous réjouissons des évolutions positives que la Municipalité a données au dossier concernant l’avenir du foyer Saint-Louis et de ses alentours. Avec la perspective d’achat du foyer par la Ville, nous n’avons jamais été aussi proches d’une conclusion positive de cette affaire.

Alors, que manque-t-il ?

Le foyer Saint-Louis, bâtiment et cours, est le lieu symbolique et crucial dont l’avenir déterminera celui du centre historique de la Robertsau. Telle a toujours été notre préoccupation : au-delà du sauvetage du foyer et de ses potentialités pour la vie sociale du quartier, c’est l’avenir du coeur de la Robertsau qui nous importe (le foyer et ses cours, la place du corps de garde, la rue Boecklin et ses rues adjacentes).

Nous voulons être associés à la détermination de cet avenir, en tant que collectif, mais aussi avec les associations, le conseil de quartier et les Robertsauviens qui ont soutenu notre mobilisation en ce sens, depuis toutes ces années.

Il est temps de construire quelque chose de grand et de beau pour le foyer Saint-Louis et le centre historique de la Robertsau, avec toutes celles et tous ceux qui le souhaitent. Les conditions pour cela nous semblent réunies et nous appelons la Municipalité à en prendre enfin l’initiative.

Nous remercions l’ADIR d’avoir relayé notre mobilisation et notamment nos actions juridiques, pour nous permettre d’annihiler les aspects les plus exorbitants des projets de la paroisse. Cette mobilisation n’a pas été vaine, elle a ouvert de nouveaux champs qu’il nous appartient à présent de fertiliser. Nous y sommes prêts, comme au premier jour.

Certaines des actions juridiques restent en cours, pour garantir le processus de dialogue et de travail constructif. Elles seront levées dès que le projet que nous appelons de nos voeux aura été discuté, construit et validé par les Robertsauviens, en apportant une réponse équilibrée aux attentes des Robertsauviens, de la Municipalité et de la paroisse.

Dans ce contexte, nous ne pouvons que prendre acte de la fermeture de la paroisse Saint-Louis à toute discussion, confirmant une attitude constante de sa part depuis le dévoilement de ses projets. Nous constatons avec regret que des promoteurs privés, pourtant mus par le seul intérêt économique, sont parfois plus ouverts à la discussion qu’elle, institution publique et religieuse.

Le collectif « Un cœur pour la Robertsau »

Marie-Laure Beaujean, Jacques Gratecos, Robert Grossmann, Marc Hoffsess, Bernard Irrmann, Emmanuel Jacob, Philippe Leonelli, Jean-Claude Luttmann, Anne Schumann et Claude Schwarz

Leave a Comment