Article DNA : le conseil de fabrique monte au créneau

Il était resté très discret jusqu’ici. Le conseil de fabrique de la paroisse catholique Saint-Louis sort de son mutisme dans « l’affaire » du foyer Saint-Louis et en appelle à la responsabilité de tous, de l’ADIR en particulier, pour qu’enfin avance ce dossier.

C’est une tribune parue dans le dernier numéro de « L’écho de la Robertsau » qui a conduit le président du conseil de fabrique à sortir de sa réserve. Sous le titre « Maintenant, gagner la “bataille Pour” », Marc Hoffsess, du collectif « Un cœur pour la Robertsau », revient sur « l’affaire » du foyer Saint-Louis. Il y salue la « bataille Contre » gagnée par le collectif et les associations, dont les recours ont conduit au retrait du permis de construire déposé par Icade, qui envisageait, rappelons-le, de construire une quarantaine de logements rue Boecklin, sur le terrain que lui aurait vendu la paroisse et sur lequel se trouve le fameux foyer Saint-Louis. Il pose aussi – surtout – la question de la suite du dossier et de la nouvelle « bataille » à gagner.

Jusqu’au 26 juillet

« Dans un souci d’apaisement, la paroisse a passé fin 2017 un accord avec Icade, l’autorisant à retirer le permis de construire correspondant au projet sur le terrain du foyer rue Boecklin », précise dans un communiqué le président du conseil de fabrique de l’église catholique Saint-Louis, Guillaume Dehaye. « Selon cet accord, les permis de construire qui concernent la nouvelle maison paroissiale et son annexe, prévus à côté de l’église, sont eux maintenus jusqu’au 26 juillet 2018, date à laquelle, sauf à ce qu’ils aient été repris par la paroisse, Icade les retirera également. » Il rappelle que la paroisse est « seule propriétaire » du foyer et « peut donc seule décider de sa vente ou non ».

Lors d’une rencontre avec Roland Ries en début d’année pour tenter de trouver une issue apte à satisfaire toutes les parties, « la mairie a proposé le rachat du foyer et du terrain à la paroisse, pour qu’elle puisse construire sa maison paroissiale près de l’église », précise Guillaume Dehaye.

La paroisse serait d’accord pour vendre à la Ville, mais seulement à condition que « les opposants acceptent de retirer tous leurs recours contentieux envers la maison paroissiale et son annexe. À défaut, la paroisse ne serait plus vendeuse ni du foyer, ni de son terrain »… Et le projet, enlisé depuis plusieurs années, le resterait encore pour une durée indéterminée. « Ce serait un échec collectif pour toutes les parties, alors qu’il est encore possible que tous en sortent gagnants », insiste Guillaume Dehaye.

Pour lui, la donne est claire : « Soit l’ADIR (Association de défense des intérêts de la Robertsau) retire ses recours avant la fin du mois de juin et la paroisse pourra céder le foyer actuel et son terrain à la Ville, qui s’est engagée à la concertation avec les associations, dont l’ADIR, sur l’avenir du foyer ; soit l’ADIR ne les retire pas, le foyer ne sera pas cédé à la Ville et l’ADIR perdra toute occasion de participer au projet du réaménagement de cet espace central de la Robertsau ». Dans ce cas, le président du conseil de fabrique « comprendrait mal que l’ADIR ne saisisse pas cette occasion unique, étant donné que l’intégration du foyer actuel dans un projet plus global de centralité et son intégration à l’espace public ont été depuis plus de cinq ans le leitmotiv des combats de l’ADIR pour s’opposer aux projets d’Icade sur ce terrain ».

Qui fait chanter qui ?

Du côté du collectif, Marc Hoffsess évoque dans « L’écho de la Robertsau » un « nouveau chantage » de la paroisse. Il en appelle à une large concertation et à la définition d’un projet qui satisfasse toutes les parties en préalable au retrait des recours. Dans un cas, on met fin à l’affrontement judiciaire d’abord et on discute ensuite ; dans l’autre, c’est l’inverse. Qui de l’œuf ou la poule aura le dernier mot ? Réponse au prochain épisode de ce feuilleton qui n’a pas fini de tenir les Robertsauviens en haleine.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 17 avril 2018

Leave a Comment