Tribune de l’ASSER dans les Dernières Nouvelles d’Alsace du 15 mars 2015

L’ASSER (Association de Sauvegarde de l’Environnement de la Robertsau) a envoyée une tribune aux Dernières Nouvelles d’Alsace. Comme le Collectif « Un cœur pour la Robertsau », l’association souhaite la préservation du Foyer St Louis.

« Le collectif associatif regroupant l’ADIR [Association de défense des intérêts de la Robertsau], l’ADIQ [Association de Défense des Intérêts des Quartiers centre-est de Strasbourg] et l’ASSER, créé pour s’opposer à la géothermie profonde au port aux pétroles a parfaitement fonctionné. Il a permis de pousser les différents acteurs à s’engager en faveur du renoncement au forage parce que nous avons réagi de concert pour un seul objectif, ne pas ajouter du risque dans une zone dangereuse pour la population. Pour la défense du foyer Saint-Louis, si la défense du cœur de quartier est un des buts poursuivis par notre association, certains enjeux de ce dossier nous conduisent à une attitude plus nuancée.

L’ASSER comprend la volonté de la communauté catholique de la Robertsau, à l’instar de ce qui s’est fait ou se fait pour les communautés bouddhiste, musulmane, protestante et orthodoxe, de se doter d’un foyer moderne et salubre à proximité de son église. Cependant, il faudra veiller à ce que cette nouvelle construction s’intègre parfaitement dans l’environnement choisi et avec des nuisances maîtrisées, conformément aux annonces déjà effectuées. Par contre, notre association soutient l’indispensable pérennisation du foyer Saint-Louis dans ses autres fonctions de lieu de réunions et de lien social, et s’oppose à la surdensification d’un secteur fortement urbanisé. Le combat pour la sauvegarde du foyer Saint-Louis ne doit pas être le combat destiné à retarder la construction d’un nouveau foyer pour l’église catholique.

L’ASSER souhaite pouvoir profiter de cette opportunité de cession du foyer et des terrains attenants pour créer un vrai centre de la Robertsau accessible à tous avec une reconfiguration de la rue Boecklin entre les rues Mélanie et Escale, et notamment l’intégration d’une piste cyclable. C’est pour cette raison que nous invitons la Ville à se porter acquéreur de cet ensemble immobilier.

Une telle opération a un coût, certes, mais cela coûterait bien moins cher que la seule extension du tram au-delà de la rue Mélanie en dehors du cœur de quartier. Et l’aménagement du site en espace vert, parking et salles disponibles aux divers acteurs sociaux et associatifs, rendrait bien plus de services à l’ensemble des habitants de la Robertsau.

Le rôle de nos élus est de faire des choix stratégiques, non pas en faisant simplement écho aux annonces politiques, mais en tenant comptant des besoins et des attentes des concitoyens, bref à l’appui d’une réelle concertation..

Luc Wehrung, président de l’ASSER »

(tribune publiée dans les Dernières Nouvelles d’Alsace du dimanche 15 mars 2015)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *